Dans ce monde rien ne vas plus depuis que le prince tyrannique a prit le pouvoir. Vous révolterez-vous ou seriez vous a sa botte ?
 
Accueil  Calendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Dim 11 Déc - 10:18

Douleurs sur douleurs.
Privé Xaalan.

Je m'étais retournée toute la nuit dans mon lit. J'avais chaud. Ma couverture était tombée, je gigotais à en perdre la raison. Je gémissais parfois. De la sueur collait à mon front et plaquait mes cheveux contre mon crâne. J'avais mal au cœur et un seule chose trônait dans mon esprit. Celle de me réveiller ! Maintenant ! Voilà une heure que je souffre de ce supplice, de ces cauchemars. Bizarrement, les autres croyaient que j'allais bien, que j'étais pleine de vie ; mais en faite, j'étais très loin d'aller bien … Ma maitrise de l'élément du feu avait réveillé en moi la cicatrice dans mon dos, me brûlant la chair et les entrailles. Pendant certaines nuits, je souffrais. Je souffrais trop. Je cherchais dans mes rêves un remède à cette sorte de paranoïa. Je ne pouvais parfois plus m'endormir tellement j'avais peur de revivre ce cauchemar. Dans ce cauchemar, je sentais quelque chose me déchirer l'intérieur de mon corps, je sentais le feu magique de mes pouvoirs me détruire la chair, et je voyais rouge. Je voulais me réveiller, mais mon corps souffrait trop pour m'écouter. Je n'arrêta pas de gigoter, quand tout à coup ; je me mis à hurler de tous mes poumons. Mes yeux étaient ouverts, j'étais trempée de sueur, mes cheveux tombaient sur mes épaules, perdant leurs boucles. Je reprenais ma respiration, serrant un bout de couverture qui était resté sur mon lit. J'essuyais mon front, et sortit de mon lit. J'avançais vers la commode finement décorée, et je me regarda dans la glace. J'étais complétement défigurée par la douleur. Je retirai mon haut, et me tourna dos à la glace. Ma cicatrice était encore plus rouge. Je soupirais. C'était pas possible. Plus les jours passaient à faire ses cauchemars et plus ma cicatrice se voyait. Je pris de l'eau qui se trouvait non loin de là et la versa violemment sur ma cicatrice. Ce contact fut grésiller la plaie, et je ne pus m'empêcher de pousser un petit hoquet de douleur. Serrant les lèvres jusqu'au sang, je finis par verser une larme. Mais que m'arrivait-il ? Je faisais des cauchemars à m'en rendre complétement folle, me faisant souffrir plus que tout au monde. Je finis par remettre mon haut et me recoucher. J'irais demander au prêtre au temple du feu demain. Je m'endormis sans faire le moindre cauchemar, à mon grand soulagement.

Le lendemain matin, je me leva, sortit de mon village et partit vers le temple. Les habitants me regardèrent partir, un air inquiet sur le village. Non, pas inquiet pour moi. Ne croyez pas que ces vieux croutons vont se faire du soucis pour moi. Ils ont simplement peur de moi. Pourquoi ? Ils croient que je suis un Demon. Pourtant, je n'en suis pas un. Je suis une sorcière qui veut faire régner l'ordre et la justice. S'il y a bien une personne qui n'est pas de cet avis, c'est Derek. Un homme peut-être charmant pour toutes les filles, qui a du fric, la classe et est bien vu par le prince qui me colle depuis qu'il a vu que j'étais sorcière de feu. Lui, il n'est rien d'autre qu'un noble faible et idiot. Il se range aux côtés du roi parce qu'il a peur. Il était d'ailleurs là ce matin, m'attendant. Je soupirais. C'était vraiment pas le moment là ! Il m'arrêta, posant une main sur mon ventre. Mes yeux virèrent au rouge. Je serrais les dents pour ne pas le décapiter tout de suite. Il voulut parler, d'une voix séductrice et désagréable à mes oreilles. J'attrapais sa main avant qu'il ne parle. Serrant son poignet dans le mien, j'utilisai mes pouvoirs pour lui faire comprendre quelque chose. Ma main devint rouge, grillant le poignet du jeune homme. Ce dernier prit peur.

    « Écoute bien Derek, j'ai pas du tout envie de te voir, ni de te parler, alors ne repose plus jamais une main sur moi. »


Ma voix était claire, et je lâcha son poignet. Des ailes de cygne enflammées sortirent de mon dos, se dépliant avec grâce et rapidité. Je pris mon envol en un battement d'aile. La chaleur que dégageait ses ailles magique me fit chaud au cœur. Je volais jusqu'au temple pour aller consulter le prêtre. Je piqua vers le sol, repliant légèrement mes ailes sur mon dos. Descendant comme une flèche dans l'air, je finis par déplier mes ailes au bon moment pour atterrir doucement sur mes pieds. J'observais la façade de temple. En marbre rouge il était fait. C'était beau. C'était le temple du feu quoi. C'est alors que j'entendis un bruit de pas. J'armai mes poings de flamme et me retourna. Qui était-ce ?

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Mar 13 Déc - 19:27

La ville était presque déserte. En même temps.. je marchais dans le quartiers le moins fréquenté de la ville. Je voyais sur les murs, parmi les affiches de recherches, plusieurs démons dont je faisais partie. Les voir me mettait encore plus hors de moi. Il n'aurais pas fallut que quelqu'un s'approche de moi ou même me parle. Comment, me dirais vous, je me déplace sans me faire remarquer ?
Pour cacher mes cheveux couleur de feu j'ai mis une capuche, mon écharpe cachais la moitié de mon cou et un grand blouson noir descendant jusqu'à a peu près mi cuisse, me cachais pratiquement entièrement. J'avais l'impression d'être invisible, oublié... Et cela me faisait le plus grand bien. Je levai les yeux vers les grandes habitations. Pourquoi avais-je choisis cette ville ?
Ma mère en était originaire, d'après ce que m'avais raconté mon maître. Il a fallut qu'elle rencontre mon père du village de l'air pour que sa vie bascule. Je suis né, j'étais un démon.. je ne l'ai pas su jusqu'à ce que tous meurt autour de moi... Je le savais, je n'étais pas totalement innocent. J'ai tué, tué pour ma vengeance, tué pour ma liberté. Mes mains étaient tachée des crimes que j'avais commis et je le savais. J'avais changé, tout simplement. En fait je me dirigeai vers le temple du feu, non pas parce que je croyais en leurs dieux-je ne croit plus en rien- mais parce que cette endroit me rappelait étrangement des souvenirs, chaque fois que je m'y rendait. Ce n'étais pas la première fois que je venais a cet endroit. La pluie se mis a tomber soudainement. je me mis a courir sous la pluie, j'avais l'impression d'être vraiment mal chanceux.

J'ai trouvé où m'abriter en attendant un peu que cela ce calme. Bientôt l'eau finit de tomber, ce n'était qu'une petite averse après tout. Il faisait assez froid et je voyais les personne de la rue grelotter. Avec mon blouson je ne craignais pas le froid, et lorsque je pouvais c'était ma fourrure qui m'en protégeait. Oui car a certains moment je devient loup. Je ne pouvais pas en pleine ville bien sur mais dans la forêt je ne m'en privait pas. Soudainement une main se posa sur mon épaule. Un homme un peu plus grand que moi me regardait. J'ai voulut me dégager mais il est resté. je savais que cet endroit était mal famé mais jamais je n'aurait cru que quelqu'un vienne me chercher des noises :

-Si t'as de l'argent donne le moi.

Je n'ai rien répondu, juste pour ne pas me mettre en colère et risquer de mettre en péril ma couverture. J'ai levai la tête vers lui et mes yeux rouges, brillant dans l'ombre que procurait la capuche sur mon visage, lui lancèrent un regard noir. Effrayé je sentit son étreinte sur mon épaule se refermer: il tremblait et se crispait.
Je lui donnai alors brusquement un coup de genoux dans le ventre. Sur le coup il me lâcha et, se tenant le ventre d'une main, il voulut sortir une arme. Je ne lui en laissai pas le temps car, rapide comme l'éclair, maniant mon élément parfaitement, je l'asphyxiai mais ne le tuai pas, il tomba juste inconscient. Je baissai un peu la tête et repartit comme si de rien était. J'étais dur, autant que le monde l'était avec moi.

J'arrivai bientôt au temple et reconnut la bâtisse par ses grandes colonnes. Je m'approchai et soudain aperçut une jeune fille qui elle aussi avait l'air de regarder le temple. Je m'approchai et a ce moment là, comme si elle m'avait entendu ou vu, elle arma ses poings et des flammes apparurent dans les paumes de ses mains. Nullement apeuré je continuai de m'approcher de l'entrée. Arrivé a une distance dangereuse d'elle, j'utilisai le vent pour éteindre le feu naissant. Je ne tenait pas du tout a me faire griller... J'ai continué mon chemin, la laissant me regarder ou non et arrivai a la porte du temple. Elle était en marbre rouge magnifique. j'entendit alors derrière moi un bruit étrange et me retournai, avant d'entrer.

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.


Dernière édition par Xaalan le Mar 24 Jan - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Mer 14 Déc - 20:31

La chaleur de mes ailes de feu commençaient à me brûler sérieusement le dos. Ma cicatrice hurlait de douleur, et je du faire disparaître mes ailes. J'avais tourné ma tête vers l'endroit où était né le bruit, et là, se tenait un jeune homme à la chevelure rouge et aux yeux pourpre qui me regardait. Il fit souffler le vent, éteignant mes flammes, gigotant dans mes mains. Je le dévisagea, mais en même temps, comprenait son geste. Je m'étais certes montrée un peu trop agressive. Mais le jeune homme ne me le fis pas remarqué. Sa tête me rappelait quelque chose par contre. Mais oui, les fameuses affiches qui attrapaient les Demons. C'était donc bien un Demon, maîtrisant le vent. Je ne cessa pas de le dévisager. Lui, comme si j'étais un fantôme, il partit dans le temple. Ba d'accord … Je m'excuse d'avoir été agressive, mais bonjour c'est pas rien ! Légèrement vexée par ce manque de politesse, je fis disparaître violemment mes ailes dans un souffle chaud et partit dans le temple, d'un pas énervé. Le prêtre m'accueillait déjà les bras ouverts avec un joli sourire. Il n'était pas très vieux. Il devait avoir une petite dizaine d'année comparée à moi. Je lança un regard à cet étranger qui enfin de compte m'attirait. Non, ne vous faite pas d'idée. Pas attiré dans ce sens. Je voulais le connaître. Simplement ! Le prêtre me demanda :

    « Alors ma fille, que viens-tu faire ici ? »
    « Je viens vous montrer mon dos, il me fait souffrir à un point fou et je veux que cela cesse. »
    « Montrez-moi ça. »


Je m'assis sur les marches de l'hotel, rempliant mes jambes contre ma poitrine et laissa le prêtre souleva délicatement ma tunique rouge pour observer mon dos. Je sentis ses doigts glacé contre ma cicatrice, brûlant encore. Le prêtre retira ses doigts sèchement comme s'il s'était brûlé. Je ne pouvais rien voir du prêtre, mais mes yeux n'avaient pas quitté cet étranger à la chevelure rouge. Le prêtre me réveilla en lançant :

    « C'est étrange, on dirait qu'elle vit. »
    « Pensez-vous que mes pouvoirs sont la cause de ceci ? »
    « Non … C'est plus puissant que ça. Comment vous êtes vous fait ça ? »


Mes souvenirs hantèrent de nouveau ma tête. Je frissonna, regardant le sol. Je sentis un spasme me traverser la cicatrice. Je ne répondis à la question de prêtre. Il fit un petit « huum » en reposant ses doigts sur ma colonne. Puis, il baissa ma tunique. Je me releva, et l'interrogea du regard.

    « Non, c'est votre passé qui hante trop votre mémoire, votre corps réagit. Rien ne peux vous aider si ce n'est le temps. »


Il partit, sans dire un mot. J'avais la bouche ouverte, prête à gober une mouche. Mais, non … Il ne peux pas me faire ça ! Je ne veux pas revivre tous ses cauchemars. Je finis par tomber à genoux, regardant le sol, détruite. J'allais peut-être mourir de souffrance qui sait .. ? A présent, le garçon ne me préoccupait plus, seul cette foutue cicatrice me hantait. A cause d'elle ou de ma mère plutôt, je souffrais comme n'importe qui. Ma vie était devenue si compliquée !

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Jeu 12 Jan - 13:39

J'étais finalement entré dans le temple. Ce bruit étrange avait été provoqué par la jeune fille qui rentrait ses ailes de feu dans son dos. Pourvoir intéressants dites vous ? Je n'était pas du genre a m'émerveiller devant la première chose "super" venue. Je n'était pas jaloux du tout non plus. En se qui concernait mes soupçon ce n'était pas pour savoir si oui où non elle était démone ou sorcière, car cela je le savais déjà. Je reconnaissais mes semblables d'un simple coup d’œil, parfois avec plus de temps, sans me vanter... Je me mis a regarder l'intérieur du temple, les ornement était magnifique et cela se voyait tellement bien que nous étions dans le temple du feu que je ne pouvais douter de l'endroit où j’étais. La salle était assez grande et haute, soutenue par plusieurs piliers dont les chapiteau sculptés représentais des sorciers maniant le feu, ainsi que des humains qui fabriqué des armes. Aucuns démons.. ce qui montrait que la propagande du prince avait aussi atteint la ville du feu. Des torches était attachées tout le long des deux murs principaux et plusieurs statues représentait certaines croyances des hommes. L'autel, dans le fond surmonté, de vitraux était tout aussi fait de pierre rouge si bien que si un sacrifice avait du y avoir lieu l'on aurait pas pu voir le sang coagulé déposé dessus.

La jeune fille c'était approchée d'un prêtre et j'avais pu entendre vaguement leur discussion. Elle ne m'intéressait pas vraiment mais chez moi l’ennuie s'installait vite si je n'avais rien a faire. Et là a part visiter je ne voyais pas trop... je n'avais de toute façon pas prévu de rester bien longtemps a cet endroit. Le détail qui m'attira fut le fait que la sorcière ne me quittait pratiquement pas du regard et avait l'air d'avoir son attention fixée sur moi en permanence. Si elle avait prévu quelque chose de mal vis-à-vis de moi a propos de ce qu'elle aurait pu voir dans la rue, que ce soit les affiches ou mon acte, je m'en fichais un peu car quoique qu'il en soit je ne me laisserais pas faire très facilement d'autant plus que je n'était pas vraiment venu pour ça. Le prêtre eu l'air d'avoir fini d'ausculter la fille et celle-ci n'eut plus l'air de se préoccuper de moi. Tant mieux son regard avait commencé a devenir pesant... mais elle avait l'air triste et surtout l'air de souffrir le martyre en se laissant tomber a genoux. Le prêtre était repartit comme il était venu. Mais pour qui se prenait-il celui-là ? La laisser en plan alors que l'on voyait bien qu'elle était désespérée... bon.. mon attitude était égale a la sienne car, par méfiance je n'osai pas approcher. Pendant quelque seconde je sentis sa plainte silencieuse résonner dans ma tête. Je le sentais, ce désespoir pesant... Je ne pouvais rien faire de toute façon, j'étais bien incapable de m'occuper des soucis des autres vu que je n'arrivais déjà pas a résoudre les miens.

Je m'avançai vers le fond et me planta devant le grand autel. Les sacrifices cela ne marchait pas et je le savais que tuer des bêtes innocente n'allait régler aucun problème. Et pourtant en ces temps là de plus en plus de gens le faisait, pour s'assurer de ne pas avoir pour fils un démon qui serait pourchassé. Voyait vous je crois que mes parent n'avais pas assez fait cela pour s'attirer une faveur des dieux. Ils en sont mort d'ailleurs. Je touchai la pierre rouge avec délicatesse, ce qui m"arrivait très peu en ce moment. Elle était lisse a certains endroits mais les nombreuses bosses montraient bien son ancienneté. LA porte s’ouvrit alors laissant entrer quelqu'un. Mais il y e avait des gens aujourd'hui.... En tout cas ce n'était pas le voyou de tout a l'heure nan.. je pensait que en ce moment il était encore allongé dans une rue quelconque et que plusieurs personnes tentaient de comprendre ce qui se passe. Il avait l'air a bout de souffle et le vent que son action avait fait entré se trouva soudainement sous mon contrôle. Je le fit passer dans toute la pièce, faisant bien virevolter les flammes, faisant bel et bien voler légèrement les cheveux de la fille et la cape de l'inconnu. Cette attitude voulait dire, pour moi, que la situation m'agaçait. Je ne savais quoi faire pour m'en aller car l’ennuie s'installait. Bon..voyons qui était-il et sa réaction s'il me reconnaissais d'une quelconque façon bien que cette pensée me déplaisait.... J'étais toujours dos aux personnes présentes et je ne voyais que très peu, par conséquent, leurs déplacements...

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Sam 14 Jan - 14:01

Qu'elle était cette sensation d'être bientôt en train de péter un câble. Je ne savais pas pourquoi j'étais encore allongé dans ce temple. Je respirai en grand coup, gonflant ma cage thoracique et m'arrachant une grimace de douleur. Je finis par m'assoir dans le temple, les genoux rempliés contre ma poitrine. J'entourai mes jambes fines de mes bras et je découvris que je tremblais. J'avais peur, j'avais terriblement peur de ce que cette cicatrice allait encore me faire. J'avais mal, peur, et … j'avais très froid. Je frissonna de nouveau. Une larme roula le long de ma joue. Je ne pouvais pas continuer à vivre ainsi, non, c'était absolument impossible. A présent, le jeune homme, je n'en avais plus rien à faire. Je laissa ma larme couler le long de ma joue. La larme s'écrasa sur le sol rocheux du temple. Je regardai la larme qui était à présent écrasé par terre, tel une crêpe ratée. Je l'effaçai avec mon doigt, et de l'autre main, j'effaçai la trace qu'avait laissé cette larme. Je renifla un coup et sentit un vent doux soufflé dans la pièce de pierre. Je relevai la tête vers le jeune homme. La porte s'ouvrit à ce moment-là. Je tournai la tête vers la porte. Un homme en cape de velours noir ténébreux entra dans la pièce. La cape claqua quand le vent se mit à souffler. Je me releva, d'un puissant coup de cuisse. Je me retourna vers l'homme. Il dévisageait le jeune homme à la chevelure rouge. Je posa mon regard sur le jeune homme. L'homme qui venait de rentrer déroula un long parchemin où était inscrit toutes les lois du Prince et lança :

    « C'est bien lui. L'homme sur les affiches ! Au nom de la loi de notre bien-aimé Prince, je vous arrête. Veuillez ne pas faire résistance, sinon je serais forcé de devoir vous tuer. »


Je décida donc d'intervenir. Je m'avança vers l'homme. Je posa mon petit regard orangé sur le bonhomme. Si j'intervenais, ce n'était pas pour cet homme derrière qui ne savait même pas dire « bonjour ». Je le faisais pour mon frère. Il avait été un Demon, un Demon qu'elle avait adoré en tant que frère. Petite, elle lui avait toujours promis de le rendre libre. Il avait rigolé et l'avait pris dans ses bras. Il lui avait dit que tant qu'il serait avec moi, il était libre. Une colère folle m'envahit. Je commença à lancer d'une voix douce à l'homme du Prince :

    « Vous voulez l'arrêter … ? Mais pourquoi ?! »
    « C'est la loi, Mademoiselle. »
    « Quelle loi ? »


Après avoir prononcé ces mots, je toucha du bout des doigts le papier qui prit immédiatement feu, se consommant jusqu'à ne laisser que des cendres. L'homme le lâcha en poussant un juron. Il me dévisagea et sortit de son fourreau une épée remarquablement tranchante. J'attrapai la fine lame, la serrant contre ma main. L'épée devint alors rouge et grésilla. L'homme l'a lâcha et hurla de douleur. Ce qui restait de l'épée tomba par terre, dans un bruit strident. De la vapeur s'échappait du liquide chaud. L'homme me lança :

    « Mais vous êtes une Sorcière. Vous serez brûlée vive alors ! »
    « Le feu ne me fait pas peur, hurlai-je. »


Mes yeux devinrent alors des flammes dansantes de colère. Je Fis apparaître mes ailes de feu. Elles se déplièrent nettement, laissant place à des plumes de feu. Je les fis battre violemment vers l'homme. Un vent brûlant souffla de ce geste puissant. Mes pieds rentèrent enfouis dans le sol, mais l'homme, lui, fut propulsé hors du temple. Je m'approcha de lui, des flammes dans les doigts. L'homme se mit à trembler. Je lui dit alors :

    « Va dire à ton Prince que son règne va s'arrêter et que les Demons vivront plus libre que jamais ! »


L'homme prit ses jambes à son cou et s'en alla. Je sentis la douleur de ma colonne grésiller de nouveau. Mes ailes disparut. Je regardai alors ma main. Un flot de sang s'en échappait. En serrant la lame de l'homme, je m'étais coupée. Je n'en avait rien à faire. Je regarda le sang couler le long de mes doigts fins. Le jeune homme à la chevelure rouge avait disparut de mon esprit. Je finis par me retourner, laissant tomber ma main sanglante le long de mon corps. Le jeune homme netra dans mon champ de vision.

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Sam 14 Jan - 22:07

Je suis resté dos a la scène qui allait se dérouler... pendant le début seulement. j'ai attentivement écouté les pas de l'inconnu se faire plus proche et un autre bruit qui montrait que la jeune fille s'était levée. Allons-bon.. est-ce qu'elle connaissait cet homme ou non ? Je pensais a ce moment là que j'allais bientôt le savoir mais la vérité fut bien pire, pour moi bien sur. J'ai juste eu le temps d'entendre le bruit d'un parchemin qui s'ouvrait avant d'entendre la voix de l'inconnu en ma direction :

« C'est bien lui. L'homme sur les affiches ! Au nom de la loi de notre bien-aimé Prince, je vous arrête. Veuillez ne pas faire résistance, sinon je serais forcé de devoir vous tuer. »

La loi ?
S'il n'avait pas remarqué j'étais hors-la-loi donc..je me fichais bien de ce qu'il voulait dire.. quelque chose m'a pourtant embêté. Comment savaient-ils que c'était moi ? je portais pourtant ma capuche et mon manteau en permanence. La scène dans laquelle j'avais fait tombé un voyou me revint alors a l'esprit.. A d'accord c'était cela. Pourtant je n'avais vu personne mais j'ai sentis une présence a ce moment là. Je n'aurais jamais cru qu'ils puissent me suivre. Je n'ai rien dit, je me suis contenté de me retourner et de le fixer, voir sa réaction. Un détail m'attira alors.. la jeune fille la regardait avec un air énervé. Elle s'est approché de l'autre qui continuait de me regardait et a prononcé quelques mots que je n'ai pas entendu. Soudain elle a touché le papier qui s'est enflammé directement. Ah.. inintéressant..une rebelle non ? Mais je savais que ce n'était pas pour moi, personne ne fera cela pour quelqu'un de si égoïste. Je n'intervint pas, curieux de voir la suite.
Et je ne fut pas déçut.

L'homme avait sortis une épée mais, avec sang-froid, son "adversaire" prit la lame a pleine main, sans craindre d'être coupée, et la lame a rougie. L'homme, brulé, lâcha immédiatement l’épée avec une exclamation de douleur. le bruit du métal résonna dans tout la pièce si bien que je ne pu entendre la parole qu'il a dit a la jeune fille, mais a mon avis ce n'était pas quelque chose de vraiment sympa.

-Le feu ne me fait pas peur !

La je n'aurais pas aimer être a sa place elle avait l'air vraiment furieuse. Ses yeux semblaient emplis d'une grande colère envers lui et les même ailes enflammées que précédemment apparurent dans son dos. Bon...au moins ça aura était signe que je n'avait pas rêvé. Mais la demoiselle avait l'air vraiment énervée..je me demandais même pourquoi.. Peut-être avait-elle connu un démon qu'elle appréciait qui pouvait le savoir... Je crois que j'ai faillit sourire. Pour une fois je n'aurais pas a attirer l'attention vu qu'elle le faisait a ma place ! Un vent brulant fut envoyé vers l'homme.Je vois..elle envoyait la chaleur dégagée de ses ailes pour utiliser un élément qui a la base ne lui appartenait pas..Je crois que je 'lai un peu aidée car moi non sa présence ne me plaisait pas. Il s'est en allé vite fait après cela et je crois que après s'être retrouvé face a une furie pire qu'un démon en colère a était la dernière chose qu'il aurait voulut voir.

Quand elle fut calmé je me remis en mouvement. Bien que cela ne m’impressionnait guère -j'étais bien pire quand j'étais en colère moi - j'étais quand même resté a l'écart pour éviter toute blessures supplémentaires. Je me mis a marcher vers la sortie. Pff..depuis quand le gens défendrais la cause des démons..peut-être me faisais-je des idées. Je me suis arrêté et me suis attendu a une réplique de sa part mais cela n'en valait pas la peine. je ne lui avait rien dit, alors il n'y avait aucune raisons valables pour qu'elle s'adresse a moi. Oui je le savais j'étais impoli mais bon. Je ne pouvais dire merci dans la mesure où l'action n'avait pas été réalisée pour moi. Je suis allé a l’extérieur du temple, au bout de la falaise face a l'entrée. oui car n’oublions pas que le temple était situé en hauteur. D'ici on avait une vue parfaite de la ville. Le vent a soufflé tout autour de moi. Ah là là.. j'avais presque envie de leur envoyer une tempête moi.. a tout ces humains et sorciers arrogants qui ne faisaient que repousser les être différents au lieux de les accepter. Soudainement m'apparurent encore en tête les souvenir de mon passé. Raah ! N'avais-je pas dit que je voulais les oublier et aller plus de l'avant ?

Peut-être fallait-il que j'écoute mais je n'en avais pas envie. Le vent a commencé a accélérer tout autour de moi.. signe que cela m'énervait. Un rien m'énervait en ces moment-là, même le fait de recevoir une aide non-voulue d'une fille que je ne connaissais pas. J'aurais eu envie de partir, là... mais bon je n'allait pas fausser compagnie a cette fille qui avait l'air assez étrange. Déjà.. le fait qu'elle ai eu l'air si désespérée lorsque le prêtre est partit, d'ailleurs il ne fallait pas compter sur moi pour demander, et aussi pourquoi s'être opposé a cet homme alors que je savais qu'elle n'avait pas une grande opinion de moi... Pour tout dire je ne pensais même pas a ce qu'elle ai pue être une rebelle. Je commençai alors a redescendre la pente quand.;tiens..un visage connu. Ne t'avais-je pas déjà réglé ton compte ? Bon..tant pis.. il me suffisait de l'ignorer. C'était ce gars là, qui voulais a tout prix se faire de l'argent en essayant de m'attaquer, ou plutôt en devenant kamikaze. Il m'a suivit. Je me suis alors arrêté, presque devant l'entrée du temple et dans mon dos, comme je m’énervais assez vite, je provoquai comme une mini tornade qui le propulsa plus loin. Je regardai alors son corps inconscient sur le sol et sourit, d'un air plutôt sadique, mais très peu :

-Oups..je ne t'avais pas vu...

Je suis repartit sans plus lui adresser la parole. Cette distraction avait réussi a m'enlever ces images de la tête et cela me convenait. Personne n'a eu peur car le peu de gens qu'il y avait ne regardais pas vers nous au moment des faits. Seul le regard de la jeune fille me fixait encore. Excédé par ce manque de convenances - ben oui on ne fixe pas comme ça quelqu'un sans raison, surtout si cette personne est un étranger - je m'approchai doucement vers elle. Je n'était plus si énervé mais j'avais perdu mon calme, a la moindre parole de travers elle se risquais a avoir mal :

-Mmmmh..qu'y a t-il donc ?

Tout d'abord elle me m'a menacé d'une boule de feu, ensuite elle continue de me fixer..moi je pensais que je l’intéressais -mais pas dans ce sens là voyons- mais bon..Je voulut voir sa réaction au fait que je lui adressais (enfin) la parole devant ce temple si haut et si grand. Ce fut vrai que j'ai été impoli au début, mais je n'avais pas répondu parce que je ne la connaissais pas et aussi car je ne disais pas bonjour comme cela, encore moins si c'est quelqu'un qui pourrait ou aurait pu constituer un danger. Enfin... si j'essayais de la connaître en fin de compte peut-être pourrais-je, même si je savais que non, l'aider avec son problème.

(désolé.. j'ai essayé..)

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Dim 22 Jan - 17:25


Mon … Mon dos. Je regardai doucement le sol, les poings serrés. Je tremblai de rage et d'horreur. Mes cheveux roux et bouclés coulèrent le long de mon visage, les mèches caressant doucement mon visage. Une larme de rage roula le long de ma joue. Le souvenir de mon frère n'avait jamais été aussi dur et longue. Je senti ma cicatrice s'ouvrir de fureur, brûlée sous ma tunique orangée. Le prêtre avait peut-être raison, seuls mes souvenirs réveillaient cette plaie béante dans mon cœur et sur mon dos. J'étais donc perdue dans cet océan de souffrance. Pendant combien de temps ? Allais-je garder sa toute ma vie ? Devais-je oublier mes souvenirs ? L'esprit de ma mère était-il vivant dans cette cicatrice ? Une multitude de question se bousculaient dans ma tête. Je souffrais à un point fou. Ma vie était remplie de trouble et d'incertitudes. Je ne savais ni comment, ni pourquoi, mais je sentais qu'un trou s'était formé dans ma poitrine. Quelque chose manquait chez moi. Quelque chose que j'ignorais. Je soupirai, laissant un souffle brûlant et rageur. J'essayai le trait de ma larme et entendit le garçon à la chevelure rouge bougé. Rien, pas un mot, aucune parole ne sortit de sa bouche qui semblait cousue. Je retins un cri de rage et serrant les poings. Merci c'est pas pour les chien jeune homme. Je m'assis par terre, lâchant une dernière larme. Je me senti perdue dans un monde que je regrettais. Ce monde semblait rempli d'un chaos immense. Maudit soit le jour où ce prince est venu à la vie.

Je senti le vent tourné. Je tournai la tête dans la direction. Le garçon était là-bas, sur la falaise à attendre sans dire un mot. Je l'observa, une flamme de colère brillant dans mes yeux. Le vent était glacial. Je me mis alors à trembler plus fortement. J'avais trop utilisé mes pouvoirs, je pense. Ma rage. Je senti ce froid intérieur m'envahir. J'avais terriblement froid. Je repliai mes jambes contre ma poitrine et les entourèrent de mes bras. Je posai mon front sur mes bras fins, tentant de me réchauffer, et de calmer les douleurs de mon dos. Je fermai les yeux, me concentrant sur les battements de mon cœur, écoutant le bruit du vent que faisait souffler le garçon aux cheveux rouges. Le vent s'arrêta alors brusquement. J'entendis un autre homme arrivé et je releva la tête. Le jeune Demon lui régla rapidement son compte et parla. Je n'entendis pas ce qu'il disait. Il finit par revenir vers moi. Il ouvrit enfin la bouche. Je plongea mes yeux orangé dans les yeux vermeilles du garçon. Tiens, tu as décidé de t'intéresser à moi ? Je finis par lui parler à moi aussi. Je détourna doucement le regard, regardant droit devant moi. Le vent souffla doucement, envoyant ma chevelure vers le ciel, cachant un peu mon visage.

    « En quoi mes problèmes peuvent donc t'intéresser ? Tu as bien vu que j'allais pas bien dans le temple, non ? »


Je fis une courte pause, baissant doucement la tête. Mon frère apparut dans mes pensées. Je retins quelque larmes. J'étais vraiment une gamine pleurnicheuse. Je refusais de laisser mon passé bouziller mon avenir. Pourtant, cette cicatrice m'empêchait de passer à côté et d'oublier. Chaque matin, je dois me lever avec ce fardeaux sur mes épaules. Celui d'avoir tué mes parents et que, eux-même, ils aient tué mon frère et moi-même. Je finis par reprendre :

    « Je vais mal, oui, à cause de mon passé … »


Je me releva, m'appuyant sur ma main droite. Je me releva sur mes deux jambes, bien droite, fixant l'horizon avec sérieux. Le vent souffla encore. Je me retourna, posant mon regard vers le garçon. Je fronçai les sourcils.

    « Mais tu n'en a sûrement rien à faire d'une personne comme moi, qui s'est battu pour toi … ? »


Je soupirai.

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Dim 22 Jan - 18:44

Sa réponse ne se fit pas attendre. Je sentis une pointe de colère dans sa voix et ne cherchai pas a comprendre si c'était contre moi ou contre d'autre personnes. Elle avait détourné le regard, fixant intensément l'horizon, le regard perdu, comme dans ses pensées:

« En quoi mes problèmes peuvent donc t'intéresser ? Tu as bien vu que j'allais pas bien dans le temple, non ? »

Elle pensais que ses problème m'intéressais fortement ou quoi ? Non.. j'étais allé lui demander ce qu'il y avait a cause de son regard fixant, j'avais bel et bien remarqué sa détresse au temple oui. Mais je l'ignorais en fait, car je n'avais pas a aller discuter avec des inconnus bien que ce fut ce que j'avais fait. Malgré tout je sentais bien que ça n'allait décidément pas, en regardant son visage qui retenait les larmes qui avaient l'air de s'apprêter a couler; Je me mis a regarder l'horizon.. elle, elle pouvait le montrer son mal, moi je ne pouvais pas. Si je me mettais a pleurer les gens auraient tendance a penser que je baissais ma garde et m'attaquerais a coups sur. Mais autre chose m'en empêchait, quelque chose de moins,disons, moins réels. Comme mon inconscient. Je ne pouvait pleurer, je ne voulait pas aussi. Je paraissais dur comme la pierre dans ces moment là mais je n'y pouvait rien. Je n'étais pas jaloux d'elle non plus, au contraire.. Et tandis que j'étais dans mes pensées elle confirma mes doutes qui étaient depuis longtemps bien fondés :

« Je vais mal, oui, à cause de mon passé … »

Cela je le savait très bien vu qu'elle n'avait pas arrêté de pleurer depuis son entrée au temple. Et personne d’autre a part moi ne semblait s'en préoccuper. Bien sur moi non je ne le faisait pas, ce qui prouvait encore plus mon égoïsme. J'aurais parié que si mes proches étaient encore là ils m'auraient sermonné pour ne pas essayer de l'aider et encore plus pour mon état actuel.. Argh..me voila encore a penser a cela. Je mis la main sur mon front, comme pour empêcher les pensées de venir. Ouf..cela c'était enfin arrêté. Je ne savais comment l'expliquer mais a chaque fois que je pensais au passé j'étais au bord de la crise de nerfs et cela m'arrivait de plus en plus souvent en ce moment. Tout autour de moi, le vent s'était agité, je comprenait.. LA jeune fille se leva alors, tout en continuant a poser son regard sur l'horizon, les deux jambes bien droites. Elle devait être plus âgée que moi, mais sa taille était légèrement moindre. Je ne l'avait vue que de loin ou accroupie jusqu'à présent, je n'avais pas pu me rendre compte de ces détails. Je me reportai alors sur les paroles de mon interlocutrice. Ca avait soudainement fait tilt dans mon esprit. Alors elle aussi c'était son passé qui la faisait souffrir mais d'une manière différente. Je n'ai pas placé un mot, la laissant continuer :

« Mais tu n'en a sûrement rien à faire d'une personne comme moi, qui s'est battu pour toi … ? »

Comme sourd a ses paroles je me suis de nouveau avancé vers la falaise, sans pour autant être proche du bord. Moi qui n'avait rien dit d'autre depuis le début de la conversation, tout en écoutant le murmure du vent, je prononçai quelques mots :

- Pourquoi mentir ?

oui, pourquoi me mentir..Je savais bien, je l'avais bien vu que son action n'était pas faite dans le but de m'aider mais pour une autre raison que je ne connaissais pas. L'air autour de moi tourbillonna encore, j'aimais jouer avec, cela m'aider presque a me détendre. J'entendis un soupir derrière moi, qu'y avait-il d'autre a part son passé qui la préoccupait ? Peut-être qu'elle ne voyait pas ce que je faisais là, vu que j'étais pourchassé, au lieu de fuir .. Peut-être avait-elle connu un démon. Je soupirai a mon tour et me retournai vers elle, pour continuer ma phrase :

- Comment veux-tu que je te crois ?
Je sais très bien que ce n'est pas un acte de charité que tu m'as fait là, car personne n'aiderait ainsi un inconnu en dépit du fait que l'on puisse se faire un mal avec la justice...


Je l'ai regardé, mes yeux rouges posés dans les siens, une expression sérieuse sur le visage, bien que cette situation étrange m'énervait. A quoi bon me mentir ? Je ne comprenait pas.. Peut-être était-est-ce moi qui était dans le faux en fait, bien que j'avais beaucoup trop de doutes a ce sujet pour me tromper. J'aurais très bien pu m'en débarrasser de cet envoyé du prince; J'avais déjà eu le droit a un séjour au château, je n'en aurait pas voulut d'autre.. tellement que je pense que je l'aurais tué a ce moment là si elle n'était pas intervenue.. Peut-être était-est-ce finalement mieux ainsi, en m'évitant de tuer.

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Mer 1 Fév - 16:28

Non, sérieusement, j'étais détruite à l'idée de devoir souffrir encore une fois à cause de mon dos. J'étais mal en point, j'étais mal dans ma peau, j'étais mal dans ma tête, j'étais mal partout ! Même ici, j'étais mal. J'étais à côté d'un parfait inconnu complétement froid qui ne m'avait pas adressé la parole, puis quand je l'aide un peu, même pas merci ! Non, vraiment, je ne sais pas pourquoi, mais l'idée de ce garçon dans ma tête me rendait folle. Pourtant, je restai là, à côté de lui, à attendre bêtement qu'il réagisse à mes paroles. Mais ses paroles n'était pas réellement ce que j'attendais. Je tournai mon visage fin vers lui, écoutant ce qu'il avait à dire. Il m'avait encore tourné le dos ! Mais c'est vraiment pas possible ... ! Il n'était donc pas capable de regarder les gens en face ? Je serrai mes poings, bouillonnant de rage. Pourquoi je restai là ? Qu'est-ce que j'avais derrière la tête pour le regarder encore ? Qu'est-ce qui m'avais bien pris de le regarder sans cesse quand on était dans le temple ? Aaaaaaaaaaaaa ! Ce garçon, j'allais me le faire un petit dèj' si ça continuait. Je tentai de rester calme. Le feu magique qui vivait dans mon corps se réveilla et mes pupilles autrefois orangées devinrent de vraies flammes bougeant follement en écoutant ma colère. Mon dos me faisait souffrir et mes pouvoirs fonctionnaient toujours. Pourtant, je sentis la douleur s'apaiser doucement. Je ne pensais plus à mon passé. Je desserra doucement les poings, posant mes yeux sur l'étranger. Je ... je ... n'avais plus mal. Je baissa les yeux.

La deuxième phrase du jeune garçon me fit relever les yeux. Cette fois, c'était plus des flammes, mais un incendie qu'il y avait dans mes yeux. Le vent souffla et mes cheveux volèrent doucement avec lui. Je finis par m'approcher doucement de la falaise où se trouvait le garçon. Le vent soufflait encore ; le garçon était énervé lui aussi. Je souris doucement. Puis, sans vraiment m'en rendre compte, je répondis calmement à ses paroles :

    « Je n'en ai vraiment rien à faire que tu me crois ou pas, tu sais ... Non, franchement, je ne rigole, je m'en fous ... mais royalement. »


Je souris de nouveau. Les mots que je venais de lancer avec calme résonnaient encore dans mes oreilles. Ma colère semblait doucement partie. Je finis par reprendre en tournant mon visage vers l'étranger avec un sentiment de sérieux incalculable :

    « Et ... si je t'ai mentis, c'est pour plusieurs raisons. Je n'ai vraiment pas envie d'être franche avec quelqu'un comme toi ; qui aux premiers abords me semble plutôt distant et froid. Après, les raisons pour lesquelles j'ai fait ça ne te regarde nullement. Peut - être un jour les connaîtras - tu, quand tu auras décidé de dire "merci" peut-être ... »


Je lui souris, puis, me retourna vers le temple. Je marcha vers la direction où j'étais arrivé. Un petit sourire trônait sur le coin de mes lèvres. Je finis par faire apparaître mes ailes de feu, dans un bruit sourd et fin, comme quand on oiseau déploie vivement ses ailes. La chaleur bienfaisante de ma magie m’envahit. J'allais prendre mon envol, quand tout à coup, je m'arrêta, et tourna la tête vers cet inconnu qui m'avait en fin de compte fait retrouver le sourire.

    « Au fait, Monsieur je fais la tête ... moi c'est Angélica ... »


Et je lui souris de nouveau. Je ne savais pas trop pourquoi je lui avais envoyé mon nom comme ça, mais j'avais envie. Peut - être une petite façon de le remercier pour quelque chose qu'il ignorait. En fin bref ... Je le fixai, un sourire malicieux aux lèvres.

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Sam 4 Fév - 22:21

La jeune fille ne réagis pas tout de suite a mes paroles. Il semblait qu'elle réfléchissait ou plutôt..qu'elle commencer a bouillir intérieurement. Tiens j'ai crut bien avoir trouvé quelqu'un de plus susceptible que moi sur ce coup là.*Oh tait-toi.. personne n'est ou ne sera comme toi*... un voix dans ma tête me répondait cela, a chaque fois que je trouvais quelqu'un de moins différent de moi comparé aux autres. Il était vrai que personne ne me comprenait, moi même je ne comprenait que la moitié de mes sentiments. Même dos a elle je sentais son sang chaud qui bouillonnait, ainsi que l'air qui se réchauffait au contact de son élément, le feu. J'entendis de spas se rapprocher et je me retournai. Elle était là, devant moi, un sourire faussement innocent accroché a son visage, et une remarque bien énervante aux lèvres:

« Je n'en ai vraiment rien à faire que tu me crois ou pas, tu sais ... Non, franchement, je ne rigole, je m'en fous ... mais royalement. »

Et il ne fallait pas croire que moi j'en avait a faire de quelque chose d'elle ? fallait pas rêver..j'étais bien incapable, depuis longtemps, de m’intéresser a quelqu'un d’étranger, qui plus est, qui m’embêtait et m’énervait avec des questions et remarques stupides. Non.. le fait qu'elle m’ait regardé tout du long devait cacher quelque chose..je restai méfiant a son égard et ne répondis rien, mais alors rien du tout. Seul le vent qui soufflait compensait mon silence. Elle était très étrangement calme malgré la flamme qui brillait dans ses yeux, et elle souriait... mais ce sourire semblait faux, semblait forcé.. et elle continua son discours :

« Et ... si je t'ai mentis, c'est pour plusieurs raisons. Je n'ai vraiment pas envie d'être franche avec quelqu'un comme toi ; qui aux premiers abords me semble plutôt distant et froid. Après, les raisons pour lesquelles j'ai fait ça ne te regarde nullement. Peut - être un jour les connaîtras - tu, quand tu auras décidé de dire "merci" peut-être ... »

*Si tu m'avais aidé que pour un merci, tu aurais mieux fait de passer ton chemin* voila quelque chose de bien égoïste.. mais comment pourrais-je parler ainsi vu que moi j'étais pire a ce niveau, du moins c’était ce que je pensais. Je ne réagis toujours pas a ses paroles, restant de marbre devant elle, comme une statue a qui l'on racontait des histoires inintéressantes. Comme elle gardait toujours son sourire aux lèvres, cela m'énervais car je savais qu'elle devait se sentir énervée, vu comme elle m'avait parlé je ne pouvais pas en douter. Soudainement elle se retourna et se dirigea vers le temple, face a lui. Et puis ses ailes de feu apparurent alors derrière son dos, avec un bruit assourdissant et fin a la fois, comme un oiseau déploie ses ailes. Rien qu'avec ça elle pourrait faire peur à n'importe qui en faisant croire au fait qu'elle serait un démon ou bien s'attirer des ennuis. Mais néanmoins elle n'avait pas besoins de se cacher car, contrairement a moi, elle n'en était pas un. Elle se retourna vers moi et me dit une dernière chose déplaisante :

« Au fait, Monsieur je fais la tête ... moi c'est Angélica ... »

Bon.. elle m'a donné son nom mais je n'ai pas compris pourquoi elle me le disais au lieu de partir vite fait bien fait et de me laisser tranquille. D'ailleurs le surnom qu'elle m'a donné m'a presque mis en rogne, j'avais envie de l'envoyer balader devant une telle insolence, impolitesse de sa part.. Mais je décidai de ne pas en venir a la violence car, malgré le fiat que ce ne fuit pas pour moi, 'javais une sorte de "dette" envers elle, ce qui d'ailleurs m'embêtais bien... je décidai alors de répondre, pour ne pas avoir a entendre des provocations de plus :

<< ... Je me fiche de savoir pourquoi tu m'as mentis, comme tu te fiche de savoir si je te crois ou non.. Je n'ai pas besoins de connaître ton opinion non plus, je m'en fiche complétement... >>

Je n'avais envie que d'une chose, être franc, simplement en lui disant la vérité, tact ou pas tact. Et puis..au sujet de son nom je trouvais qu'il était simple mais bien. En même temps le prénom et quelque chose d'unique chez les gens mais c'est aussi un point commun entre tout les êtres. Mais peu de gens ne comprenaient que certaines parts infimes de notre vie quotidiennes pouvaient s’avérer être des ressemblances, démons ou non... Je me mis aussi a sourire, un sourire ironique, je ne donnerais pas mon nom a n'importe qui, je le pensais:

-Jette-le il ne t'en voudra pas...

Mais paroles avaient été prononcées plutôt bas, elle avait l'air de vouloir s'en aller, alors je me dis que je devais faire de même si il n'y avait plus personne. Mais contrairement a elle je ne pouvais prendre la voie des airs, je ne pouvais faire mon chemin qu'à pied, ou a pattes si vous voyez ce que je voulais dire. Mais elle, elle restait là, a me regarder, son sourire toujours accroché a ses lèvres, elle semblait plus détendue, et plus honnête surtout, soudainement. Je me détendis tout autant alors, le vent se calma lentement, ma colère sembla s'envoler tout comme la plume soulevée par l'air... Elle me fixait, comme attendant autre chose de ma part, comme s'attendant a un quelconque remerciement, mais je n'étais du tout fais comme cela..Je repensai a la phrase qui me raisonnait encore en tête... et je fis justement un hochement de tête avant de prononcer juste ces quelques paroles :

- Je ne me livre pas si facilement

Je continue a sourire, tout aussi bêtement, tout aussi ironiquement, je sentais que je m'amusais presque a la voir s’énerver contre moi, mais je devais, non, je voulais conserver mon nom pour le moment du moins...

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Lun 13 Fév - 21:10

La chaleur de mes ailes me faisait de bien. Je fixais ce parfait inconnu comme s'il y avait un jeu entre nous. Nous cherchions à trouver celui qui faiblira avant l'autre. C'était comme un pari entre ennemi. Pourtant, ce jeune homme n'était pas mon ennemi. Je ne voulais pas faire de lui mon ennemi. A quoi cela me mènera t – il ? Nous sommes en guerre, il y a autre chose à faire que de se faire des ennemis en temps de guerre ! Je savais que j'étais jeune et parfois idiote, mais je pouvais réfléchir comme un adulte aussi. Ces temps étaient maudits par ce prince que tout le monde déteste. Il ne servait à rien de s'enfoncer encore plus pour perdre tout espoir de ressortir la tête de ce pétrin catastrophique. Mes pensées étaient rapides et brèves, je ne reviendrais pas sur ce que je disais. Cet homme n'était pas mon ennemi et je ne devais pas chercher à l'être. Bon, d'accord, il m'énerve beaucoup, mais alors beaucoup, mais ce n'est pas mon ennemi. Je pensais peut – être qu'en me répétant cette phrase simple je ne ressentirais plus de colère pour lui. J'avoue qu'il était un peu désespérant des fois. Encore, je n'étais pas au bout de mes surprise. La phrase qu'il allait balancer allait me faire sortir de mes gongs alors que j'avais décidé de me calmer … !

Le son de la voix de l'homme fusa dans l'air, brisant le silence, brisant la vitalité de mon regard. A présent, ce n'était plus une femme qu'il avait devant lui, mais une véritable flamme. Serrant doucement les poings, ils s'enflammèrent, mes ailes de feu se déplièrent sèchement et gagnèrent de grands centimètres en plus. Je me retourna lentement face à l'homme. Mon regard brillait, mes poings flambaient, mes ailes soufflaient avec un vent chaud et destructeur. Comment pouvait – il me dire ceci ? Comment pouvait – il influencer qu'il n'en avait rien à foutre alors qu'il m'avait demandé pourquoi je lui mentais ?!! J'étais hors de moi. Plus rien ne m'atteignait, j'étais partie si loin que même mes flammes je ne les sentais plus. Je fixais cet homme … Il finit par parler de nouveau. J'ignorais sa phrase. Seule la première trônait dans mon esprit. Puis, il me sourit. Les pensées que je m'étais dîtes me revinrent en tête. Ce n'était pas mon ennemi … Mes ailes disparurent doucement, comme un feu qui s'éteint sous l'eau. Mes poings cessèrent de brûler, laissant pour seul souvenir de la fumée qui s'échappait de mes doigts encore serrés. Mes yeux redevinrent normal. La seule chose qui avait totalement disparu ; c'était mon sourire. Je n'avais pas envie de sourire. Tenter de me calmer était déjà une grande chose. Je fixais le jeune homme sans un mot, qui si c'était la première fois qu'on se voyait. Puis, il décida de ne pas me donner son nom. Sa dernière phrase me fit tout de même retrouver le sourire.

Je continuais de le fixer, lorsque des bruits de pas fins et souples résonnèrent derrière moi. Mes sens en alerte, je me retourna, mais une chose lourde et poilue me sauta dessus. Je fus écrasée par le poids de l'animal. L'odeur féroce du félin emplit mon nez et vif comme l'éclair, ce dernier ouvrit la gueule pour me broyer le cou. J'esquivai de mon mieux. Ses dents se refermèrent durement dans la chair de mon épaule. Le sang coula et mes forces se vidèrent doucement. J'eus à peine le temps de lever les yeux vers le ciel pour regarder l'étranger. Ce n'était pas mon ennemi … Et pour lui, j'étais son ennemie ?

Et le tigre ouvrit de nouveau sa mâchoire, près à lancer le coup de grâce …

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Lun 20 Fév - 21:00

Elle ne dit rien. Au contraire après mes première paroles elle sembla s'énerver encore.. Alors on est susceptible ? Tiens un point commun avait été trouvé. Je me préparai a riposter en cas d'attaque. En effet ses points s'étaient chargés d'une flamme qu'une simple petite brise n'aurait pu éteindre. Et même si je le voulais, a ce moment là, je n'avais pas envie de supprimer ce feu. Ses ailes avait encore augmenté de volume, elles étaient maintenant dépliées et plutôt imposantes. Elles s'étaient bel et bien dépliées sèchement, aussi sèchement qu'avait été sa voix a un moment contre moi, comme si je lui faisais gagner de la haine. Un vent chaud arriva vivement vers moi, mais je le dévias tout aussi vivement, je n'allais pas me laisser brûler par quelqu'un qui semble vouloir utiliser l'élément des autres. Je n'aimais pas quand elle faisait ça et utilisait le vent comme si elle était originaire du village de l'air, comme s'il existait des liens entre nous... Mais elle sembla a se moment de pierre, comme si rien ne pouvait l'atteindre, ni paroles, ni rien. Enfin.. jusqu'à ce que j'eus finis de parler et que je lui sourit, même si se sourire ne fut pas vraiment sincère à ce moment là. Et puis soudainement je sentis qu'elle se calmait, qu'elle allait bien mieux qu'avant, qu'elle semblait avoir perdu un peu de haine, ses poings cessèrent de créer des flammes destructrices, ses ailes rentrèrent, ou s'éteignirent, je ne savais pas vraiment de mon point de vue. Mais.. Sa colère était bien moindre que ce que j'avais ressentit autrefois, celle que j'avais ressentie pour être tout proche de la furie...

Quelque chose tilta en moi, elle ne m'avait rien fait a part me menacer, je ne lui avait rien fait a part mal lui parler..Il n'y avait aucune raison que la haine s'installe entre nous deux mais malgré cela je ne voulais pas encore d'amis.. je ne voulais plus créer des liens. Les perdre me faisait trop mal, me faisait trop mettre en colère. Un jour je tuerait un innocent durant mes crises de colère. Mon être conscient s'en fichait.. Mais mon inconscient semblait se battre contre cela, comme si c'était le bien, et le mal. Elle ne souriait plus, mais moi si.. toujours un sourire sans sentiments, qui s'affichait bêtement sur mon visage. Et puis.. le fait que je ne voulais lui dire mon nom la fit sourire a nouveau. Tien.. je n'avais pas tout saisi là, je en savais pas ce qu'elle avait en tête mais quelque chose faisait que je restait méfiant, étrangement. Elle recommença a me fixer, comme avant, comme un jeu. Et puis soudain, avec mon odorat, je sentis une odeur, comme quelque chose ou quelqu'un qui nos observait. Un démon ? Un énorme tigre bondit soudainement sur Angelica. Aussitôt qu'elle se retourna il était déjà sur elle, je n'avais même pas eu le temps de la prévenir, pas eu le temps de l'aider. L'animal la mordit a l'épaule et la fit saigner; Elle me regarda de nouveau, et ses yeux reflétaient de la détresse. Sans en prendre compte le tigre rouvrit la mâchoire pour l'attaquer de nouveau..

Aussitôt, net et précis, une lame d'air fusa dans le vide, a la hauteur de la tête du prédateur. Surpris il releva la tête et rapide comme le vent je me mis tout prêt de lui, pour l'empêcher de se retourner vers la jeune fille. Mes yeux rouges le fixèrent une seconde puis, pour qu'elle y échappe, je poussait brutalement Angelica sur le coté pour ensuite me mettre face a face par rapport a l'animal. Oui.. son odeur était celle d'un démon, celle d'un être méprisé des autres et qui semblait vouloir tuer les humains ou sorciers, comme animé d'une haine féroce. Plus ou moins il me ressemblait. Je l'attaquai alors a coup de lame de vent pour l'éloigner de moi, privilégiant un combat a distance. Mais d'un coup il tourna a côtés d'une de mes attaques et arrivé hauteur de mon bras il me mordit le bras, fort, si fort que je sentais mon sang couler. Il me blessait juste pour pouvoir s'attaquer a quelqu'un. Il avait l'air déterminé a tuer... déterminé a tuer.. je me souvins bel et bien de mon cas, quand je voulut tuer les soldats du prince, quand je voulus tuer celui-ci par la suite -je voulait toujours d'ailleurs-... Mais même si cela me ressemblait je savais qu'elle était innocente, qu'elle ne lui avait rien fait de mal, j'en était certains. Il me lâcha avec une telle force que je perdit l'équilibre et il se dirigea vers la jeune fille. Mince... Je ne voulait pas qu'il la tue mais l'effet de surprise semblait perdu pour lui. J'envoyai alors une sorte de mini tornade en sa direction et cela le fit se retourner de nouveau vers moi. Ignorant la douleur a mon bras, je recommençai mes assauts, et moi qui était souvent plein d'énergie, une telle perte de sang me faisait perdre de l'énergie... Essoufflé je finis par presque tomber a terre... Le démon vint vers moi, comme pour m'achever il sourit, et grogna... mais étant un démon je comprenant qu'il voulait la tuer avant moi pour me faire souffrir.. C'était Lâche mais je en pouvais pas faire grand chose..Je le vis s'approcher d'elle, je pensai qu'elle aussi devait avoir perdu de l'énergie...

Je me souvint de son sourire, quelque chose de sincère.... Je lui dit de s'écarter, je hurlai a l'animal de laisse tomber. Je me relevai, j'était en colère contre lui.. Ce démon n'avait rien comprit.. Tout les humains n'étaient pas mauvais... Cela me mettait très souvent hors de moi.. car je m'énervais très vite a chaque fois. Mais si je m'énervais encore cela risquais de tuer le démon que normalement est presque comme moi..

( essaye de pas finir trop vite avec le combat hein ^^)

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.


Dernière édition par Xaalan le Mar 10 Juil - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Angélica Riven
Administratrice ⚜

avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Dans les forêts isolées.

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Ven 30 Mar - 17:36

{* Bon, c'est pas terrible, mais bon ... (; Je voulais te faire plaisir. }

Mon cœur devait battre à cent à l'heure. J'avais fermé les yeux. J'avais certainement trop peur d'affronter la mort en face ? Je ne savais que répondre à cette question. Je n'étais pourtant pas le genre de personne qui avait froid aux yeux … Je sentais le souffle de la bête contre ma nuque nue. Ses cheveux roux tombaient à terre, effleurant tendrement le sol. Le sang qui coulait le long de son épaule commençait à coller contre ses habits. C'était une sensation désagréable. Je ne savais pas comment j'allais finir aujourd'hui. Pourtant, j'étais sûre d'y passer. Après tout, cette journée n'avait pas bien commencé, alors qu'elle se termine aussi mal. Je pris une profonde inspiration, fixant doucement le sol. Mes yeux orangés se perdaient dans la couleur verdâtre de l'herbe. Une perle de sang tomba sur l'herbe. Elle éclata tendrement au contact du sol. Et je sentis le tigre tenter de refermer ses crocs …

J'ouvris les yeux. Je n'étais pas morte. Mon ventre se gonflait. Mes mains touchaient le sol, je sentais le sol sous mes doigts. C'est alors que je ne voyais plus le garçon aux cheveux rouges. Je l'entendais derrière moi. Le vent soufflait ! Je me retournai. Devant moi, le garçon dont je ne connaissais toujours pas le nom se battait contre le tigre. C'était un demon. Je le sentais. L'énergie que dégageait cette créature. Je tentai de me relever le plus vite possible. Lorsque j'allais m'élancer pour l'aider ; mais ce dernier me repoussa. Je le regarda, un air étonné. Non, c'était beaucoup trop facile ! Il l'avait aidé, et elle devait l'aider aussi ! Non ? Ça ne marche pas comme ça chez lui ? Je reculai mais je n'étais pas convaincu de rester en retraire. Je regarda le garçon. Mes poings me démangeaient. Mon énergie magique que j'avais appris à contrôler commençait à devenir incontrôlable ! Je fixais le demon avec fureur. Comment pouvait – il oser ? Comment ? Je ne savais répondre car seul ce demon aurait pu m'éclaircir. J'ai décidé d'intervenir, même si le garçon me l'avait interdit. Je me mis en travers du garçon :

    « A moi ! »


Je ne lui laissa même pas le temps de répliquer. Mes mains se regardèrent, laissant un espace de vingt centimètre entre elles. Une belle boule de feu s'y matérialisa. La chaleur de ma boule de feu fit voler mes cheveux roux en l'air. Mes yeux brillaient, comme la flamme de feu. Le demon commença à me fixer avec crainte. Il avait raison. Mon pouvoir était dévastateur. Le demon finit quand même par montrer les crocs. Ma boule grossit, grossit, grossit. De flammes sortirent du sol sortirent doucement du sol, formant un cercle autour de moi. C'est alors que j'avançai ma main vers le demon. Les flammes qui sortaient du sol, telles des lianes vivantes allèrent vers le demon. Elles lui attachèrent les pattes, lui plaquèrent le museau à terre. Ce dernier grogna. Je tourna mon regard vers le garçon.

    « C'est à toi. Mes flammes ne sont pas de vraies flammes, elles donnent simplement l'impression qu'elles le sont. Celui qui s'en rend compte peut alors gagner. Fait vite ! Le félin doit être plus malin qu'on ne le pense. Je te couvre … »


Un travail d'équipe. C'était tout ce que je lui demandais. Même si nous n'étions pas très bien partit, nous devions travailler en équipe si nous ne voulions pas finir en bouilli. Ma boule de feu bougeait doucement entre mes doigts. C'était comme le volant, en faite. Mes flammes étaient comme des illusions. Mais la boule de feu que j'avais dans les mains en était une vraie. C'était elle qui les contrôlait. Grâce à sa chaleur, elle réunissait une énergie suffisante pour créer l'illusion que les flammes étaient là. Seulement, celui qui s'en rendait compte était libéré ! Je tenta de garder le plus possible cette illusion, la plus réelle possible. Le garçon à le chevelure vermeille s'occuperait du reste. Il en était parfaitement capable, je le savais … du plus profond de mon être !

_______________________________________
Angélica Riven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xaalan
Fondatrice et solitaire
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 21
Localisation : Quelque part, entrain d'errer

Feuille de personnage
Personnage:

MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   Mar 10 Juil - 20:14

Ignorant la douleur de mon bras et le sang qui le maculait je continuai mes assauts contre le démon qui avait l'air de ne rien avoir compris. Il s'attaquait aux humains comme a des proies, comme a des ennemis. Ce n'étais plus un humain, il était devenu bête sauvage. Il ne parlait pas, il ne faisait que rugir, qu'attaquer. Je ne savais même pas s'il me reconnaissait comme un de ses semblables mais je m'en fichais bien, pour moi il n'était plus ainsi. A plusieurs reprise il a tenté de se réattaquer à mon point déjà blessé mais je le repoussai a chaque fois. Il me mettait hors de mes gond, littéralement. Je ne savais pas combien de temps j'allais tenir si je ne me décidai pas a attaquer pour de vrai, une fois pour toute... je ne savais pas non plus ce que faisait la jeune fille jusqu'à que je la vois s'interposer entre moi et mon adversaire, malgré le fait que je préférais travailler en solo. Je sentis un souffle d'air chaud tout autour de nous et m'aperçus que ses mains s'étaient embrasées, mais cette fois pas contre moi. Je m'écartai un peu d'elle, histoire de ne pas prendre un coup de chaud et l'observai mener son attaque. D'ailleurs le tigre en face n'en menait, on dirait, pas large. Il avait légèrement reculé mais grognait encore et je craignais qu'il ne fasse ça pour mieux bondir sur Angelica.

Elle ne lui en laissa pas le temps, simplement car soudainement autour de lui sont sortis de nulle part - ou de la terre peut-être - et se sont enroulés autour d lui. D'ailleurs je me demandai comme il avait fait pour ne pas s'en sortir avec des brûlures. Son museau fut plaqué a terre et ses pattes immobilisées. Il était en position de faiblesse, je le savais pour en avoir déjà fait l'expérience. Un animal dont la bouche était close et dont les membres -dont les griffe- sont immobilisés ne pouvait faire grand chose a part se débattre. Et pourtant... pourtant il ne bougea plus après cela. C'est alors que j'entendis la voix de la sorcière me raisonner dans les oreilles:

« C'est à toi. Mes flammes ne sont pas de vraies flammes, elles donnent simplement l'impression qu'elles le sont. Celui qui s'en rend compte peut alors gagner. Fait vite ! Le félin doit être plus malin qu'on ne le pense. Je te couvre … »

Un travail d'équipe ? C'est ce que tu demandais a ce moment là n'est-ce pas... j'en suis désolé mais je n'y arrive pas. Ces flammes ne sont qu'illusion alors ? Et s'il s'en rendait compte ? Autour des nous les gens avaient fuis, nous laissant seuls, fasse a un animal féroce et même pas attaché. Je m'approchai lentement de lui. Non.. je ne pouvais croire qu'il fasse preuve d'autant de faiblesse a se rabaisser a un tel niveau d'intelligence, a se rabaisser au niveau d'une bête sauvage... Il devait y avoir autre chose, mais quoi ? Etait-il simplement méchant ? Je ne m'arrêtai pas pour le lui demander et soudain l'air forma une lame tout autour de ma main. J'allais porter un coup, un coup non pas mortel mais assez blessant pour le laisser a terre. Doucement je m'approchai, de plus en plus. Et puis d'un bond rapide et vif j'allai lui planter cette lame dans le cou. Oui mais cela ne réussi pas. Au dernier moment il se libéra, comme si de rien était, de l'étreinte qui l'enserrait et ouvrit grand la gueule. De celle ci sortit un jet de flamme qui aurait pu me brûler gravement si je ne m'étais pas écarté au mauvais moment. Un démon du feu ?! Voila pourquoi ces lianes ne l'avaient pas touché, il avait quand même gardé une part d'intelligence.. Il m'avait trompé.

Il m'avait mis hors de moi, c'était le mot. J'avais horreur de la tromperie et des attaques en traître. Jusqu'ici je n'avais pas énormément osé lui faire de mal mais là... Et puis quelque chose m'étonna, il se retourna vers Angelica, tout crocs dehors et - étrange pour un tigre - il avait l'air de sourire, un sourire mauvais. Mon sang ne fit qu'un tour car même si la jeune fille faisait semblant d'être fringante j'étais presque certains que la douleur dans son épaule ne s'était pas effacée. Aussitôt je lui coupai la route et il cracha un nouveau jet de flamme vers moi, qui me toucha cette fois bel et bien. Profitant de cet instant il me repoussa d'un coup de patte qui m'envoya valdinguer assez loin et reporta a nouveau son attention sur elle. Mais qu'avait-il franchement !? En tout cas j'étais sonné et en colère, énormément.... Même si je savais qu'elle pouvait se défendre je ne pouvais laisser quelqu'un se faire attaquer sous mes yeux, quelqu'un qui bien sur a mes yeux n'avait pas l'air d'un ennemi.

Après cela je ne fut plus trop sur de ce qui s'est passé, peut-être la même chose que le jour où j'ai vu les soldats sortir de la maison en feu, que j'ai reconnu le corps calciné de quelqu'un qui m'étais cher.. Ne plus vivre cela.... Non jamais.. D'un coup d'un seul j'avais changé du tout au tout, en apparence je voulais dire, ou peut-être même en caractère. Je gardai une part d'humanité en moi, je me contrôlai, mais je m'étais transformé. J'avais montré ma vrai face en tant que démon. Et puis tout croc dehors je bondis sur le tigre, bien que l'une de mes pattes me faisait souffrir je l'attaquai. Nous étions de force égales, et j'étais sans pitié... Tout cela sous le regard de Angelica. Et puis je réussi a le mettre a terre et a le mordre jusqu'à l'en faire saigner, au cou... Et comme si cela avait suffit il redevint humain. Un adulte, il avait l'air encore énervé mais plus stable. non.. je ne pouvais pardonner le fait qu'il montre une telle image. C'était moi désormais la bête.... Nous avions inverser les rôles. Je le regardai... j'étais au dessus de lui. Il avait l'air effrayé...Je grognai... Et puis j'entendis quelque chose.. je ne savais pas trop si c'était une voix ou un bruit de pas, c'était un peu flou... je voyais flou.. je me sentais mal.; comme si j'allais m'évanouir... mais je tint bon.

HS: Je suis désolée si ça ne te vas pas dit le moi je changerais ^^

_______________________________________
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Xaalan..démon pourchassé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://demons-life.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Douleurs sur douleurs. Privé Xaalan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOTRE-DAME-DES-SEPT-DOULEURS (TRYPTIQUE)
» Bouillotte et mal au ventre...
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Délicieuses Pourritures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demon's life :: terre du feu :: temple du feu-
Sauter vers: